La Commission européenne a publié le 28 novembre 2019 les rapports qui tracent le profil du système de santé de 30 pays. Les profils de santé par pays sont publiés avec un rapport d'accompagnement, qui présente certaines des principales tendances de la transformation des systèmes de santé et tire les grandes conclusions des éléments décrits dans les profils.

 

La baisse des investissements privés et le manque d’innovation dans la mise au point de nouveaux antibiotiques sapent les efforts visant à lutter contre les infections résistantes aux antimicrobiens, met en garde l’Organisation mondiale de la Santé.

 

D’après un sondage mené par Kantar pour l’Institut Montaigne, intitulé « Les Français, le système de santé et les indicateurs de qualité des soins », 66 % des personnes interrogées ont le sentiment qu’il est difficile d’obtenir des informations sur la qualité des soins dans un établissement de santé, et 59 % qu’il est difficile de choisir un médecin généraliste ou spécialiste pour une consultation. 89 % des répondants au sondage jugent pertinente la publication d’indicateurs sur la qualité des soins dispensés dans un établissement de santé, et 85 % la jugent pertinente pour les médecins libéraux.

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté le 11 mars la Stratégie mondiale de lutte contre la grippe 2019-2030 qui vise à protéger les habitants de tous les pays de la menace de la grippe. Le but de la stratégie est de prévenir la grippe saisonnière, d’empêcher la maladie de se propager de l’animal à l’homme et de se préparer à la prochaine pandémie grippale.

 

Du sang sécurisé pour tous, le 14 juin 2019

Cette année, la Journée mondiale du donneur de sang sera de nouveau célébrée le 14 juin partout dans le monde.

 

Les infections à bactéries résistantes pourraient tuer quelque 2,4 millions de personnes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie au cours des 30 prochaines années si l’on ne redouble pas d’efforts pour enrayer l’antibiorésistance. Pourtant, un nouveau rapport publié par l'OCDE montre que trois décès sur quatre dus à ces infections pourraient être évités à l’aide de mesures simples, qui ne coûteraient pas plus de 2 USD par personne et par an.