e-congres international

La Commission européenne a publié le 28 novembre 2019 les rapports qui tracent le profil du système de santé de 30 pays. Les profils de santé par pays sont publiés avec un rapport d'accompagnement, qui présente certaines des principales tendances de la transformation des systèmes de santé et tire les grandes conclusions des éléments décrits dans les profils.


Contexte

En 2016, la Commission européenne a lancé le cycle de courtage des connaissances L'état de la santé dans l'UE pour aider les États membres à améliorer la santé de leurs citoyens et les performances de leurs systèmes de santé. Les rapports apportent une analyse et un aperçu complets tenant compte du contexte, comblant ainsi un déficit de connaissances qui constituait un obstacle majeur pour les décideurs politiques en matière de santé. Les rapports ont été largement utilisés par les autorités nationales des 28 États membres de l'UE, la Norvège et l'Islande.
Cette solide base de connaissances sur les différents pays et l'ensemble de l'UE alimente à la fois l'élaboration des politiques nationales et la coopération à l'échelle de l'UE.

Principales constatations

Les profils de santé par pays fournissent une analyse approfondie des systèmes de santé, en examinant la santé de la population et certains facteurs de risque importants, ainsi que l'efficacité, l'accessibilité et la résilience des systèmes de santé dans chaque État membre de l'UE. Ils font apparaître clairement des objectifs communs à tous les États membres et indiquent les domaines dans lesquels la Commission peut encourager l'apprentissage mutuel et l'échange de bonnes pratiques.


Le rapport d'accompagnement met en lumière certaines des principales tendances de la transformation de nos systèmes de santé :

dans toute l'Europe, la réticence à la vaccination est une menace majeure pour la santé publique qui peut être combattue par l'amélioration des connaissances en matière de santé, la lutte contre la désinformation et la participation active des professionnels de la santé ;


la transformation numérique de la promotion de la santé et de la prévention des maladies peut entraîner des gagnants et des perdants. Les personnes qui tireraient le plus grand profit de la santé mobile et d'autres outils numériques similaires pourraient être celles qui risquent le plus d'avoir du mal à y accéder ;


les lacunes dans l'accessibilité des soins de santé sont toujours une réalité dans l'UE. Les besoins cliniques et les caractéristiques socio-économiques des patients doivent être pris en compte lorsqu'on mesure l'accès aux soins de santé et les nombreux obstacles qui existent en la matière ;


les innovations dans l'éventail des qualifications des professionnels de la santé sont susceptibles de renforcer la résilience des systèmes de santé. Des exemples prometteurs de transferts de tâches entre les professionnels de santé s'observent partout l'UE, en particulier lorsqu'il s'agit de renforcer le rôle des infirmiers et des pharmaciens ;


le cycle de vie des médicaments est un domaine qui offre aux États membres de vastes possibilités de coopération afin de garantir des traitements sûrs, efficaces et abordables, y compris pour tout ce qui touche aux dépenses rationnelles et aux prescriptions responsables.

Pour en savoir plus

Les 30 profils de santé par pays, le rapport d'accompagnement et des informations générales supplémentaires peuvent être consultés sur le site officiel de la Commission européenne.


Extrait du communiqué de presse publié le 28 novembre sur le site https://ec.eurojm.eu/i11Jo/indexjr