e-congres international

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté le 11 mars la Stratégie mondiale de lutte contre la grippe 2019-2030 qui vise à protéger les habitants de tous les pays de la menace de la grippe. Le but de la stratégie est de prévenir la grippe saisonnière, d’empêcher la maladie de se propager de l’animal à l’homme et de se préparer à la prochaine pandémie grippale.

« La menace de la grippe pandémique est toujours présente » a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Le risque qu’un nouveau virus grippal se transmette de l’animal à l’homme et entraîne une pandémie est constant et réel. La question n’est pas de savoir s’il y aura une autre pandémie, mais quand elle éclatera. Nous devons rester vigilants et nous préparer : le coût d’une flambée épidémique de grande ampleur sera bien supérieur à celui de la prévention. »


La grippe reste l’un des plus grands défis mondiaux pour la santé publique. Chaque année, d’après les estimations, 1 milliard de cas sont recensés, dont 3 et 5 millions de cas graves entraînant entre 290 000 et 650 000 décès. L’OMS recommande la vaccination annuelle contre la grippe, moyen de prévention le plus efficace. La vaccination est particulièrement importante pour les personnes les plus exposées au risque de complications graves de la grippe et pour les professionnels de santé.


Cette nouvelle stratégie est la plus complète et ambitieuse jamais élaborée contre la grippe par l’OMS. Elle présente une voie à suivre pour protéger chaque année les populations et se préparer aux pandémies en renforçant les programmes de routine. Ses deux principaux objectifs sont :

1. Renforcer les capacités nationales de surveillance et d’intervention, de prévention et de lutte. Pour y parvenir, chaque pays est appelé à se doter d’un programme de lutte antigrippale adapté à ses besoins contribuant à la préparation et à la sécurité sanitaire aux niveaux national et mondial.

2. Élaborer des outils performants pour prévenir, détecter, combattre et traiter la grippe, dans tous les pays. « Grâce aux partenariats et à l’action menée dans les pays ces dernières années, le monde est mieux préparé que jamais à la prochaine épidémie, même si nous ne le sommes pas encore assez » a déclaré le Dr Tedros. « Cette stratégie vise à nous aider à parcourir le chemin qu’il nous reste. Essentiellement, il s’agit de préparer les systèmes de santé à gérer les chocs, ce qu’ils ne peuvent faire qu’en étant déjà solides et sains. »


Pour mettre en oeuvre cette stratégie avec succès, des partenariats efficaces sont essentiels. L’OMS élargira ses partenariats afin de renforcer la recherche et l’innovation ainsi que la disponibilité d’outils nouveaux de lutte contre la grippe, au profit de tous les pays. Parallèlement, l’OMS collaborera étroitement avec les pays pour améliorer leurs capacités à prévenir et combattre la grippe.


Cette nouvelle stratégie de lutte contre la grippe s’appuie sur le succès des programmes de l’OMS. Depuis plus de 65 ans, le Système mondial de surveillance de la grippe et de riposte, composé de centres collaborateurs de l’OMS et de centres nationaux de lutte contre la grippe, a travaillé de façon collaborative pour suivre les tendances saisonnières et les virus à potentiel pandémique. Ce système est le pilier du système mondial d’alerte.


La Stratégie correspond à l’un des mandats de l’OMS, qui est d’améliorer les principales capacités de santé publique et d’accroître le niveau de préparation à l’échelle mondiale. Elle a été élaborée au moyen d’un processus de consultation avec les États Membres, le monde universitaire, la société civile, le secteur privé et des experts internes et externes.


En exécutant la nouvelle stratégie de lutte contre la grippe de l’OMS, le monde réduira chaque année l’impact de cette maladie et sera mieux préparé à une pandémie grippale et aux autres urgences de santé publique.

 

Source : extrait du communiqué de presse paru le 11 mars 2019 sur le site de l’OMS.