e-congres international

par M. SIMONET

 

Résumé

Alors qu’il termine ses études de médecine à Paris à la fin des années 1880, Alexandre Yersin rencontre Émile Roux avec lequel il débute ses recherches dans le domaine des maladies infectieuses. En étudiant la diphtérie, il met au jour un concept nouveau : une bactérie pathogène peut agir à distance de sa porte d’entrée chez un hôte en sécrétant une toxine diffusible dans tout son organisme. Mais la découverte à l’origine de sa renommée internationale est celle de l’agent responsable de cette peste qu’il isole lors d’une épidémie à Hong Kong en 1894 et la mise au point d’une sérothérapie de cette maladie. Après avoir exploré l’intérieur de l’Indochine, Yersin s’établit en 1895 à Nha Trang (Annam), au bord de la mer de Chine, où il crée un Institut Pasteur. Cet institut, qui étudie les épizooties du cheptel indochinois (avant tout, la peste bovine), sera ultérieurement réuni avec celui de Saïgon (Cochinchine) sous le nom d’Instituts Pasteur d’Indochine, dont Yersin assurera la direction. Yersin s’est également investi, une grande partie de sa vie, dans l’agronomie et a notamment implanté sur le sol indochinois deux arbres d’importance économique, l’hévéa ou arbre à caoutchouc et le quinquina producteur de quinine. Humaniste et généreux, Yersin aura contribué à l’essor indochinois et, à titre posthume, sera nommé citoyen d’honneur du Vietnam.


Mots-clés

diphtérie, peste, sérothérapie, Émile Roux, Albert Calmette, Institut Pasteur.

 

Lire l'article

Revue de Biologie Médicale n°357 - Novembre-Décembre 2020.