e-congres international

par M. SIMONET

 

Résumé

En 1880, alors qu’il est affecté en Algérie en qualité de médecin militaire, Alphonse Laveran observe, lors deEn 1880, alors qu’il est affecté en Algérie en qualité de médecin militaire, Alphonse Laveran observe, lors del’examen microscopique du sang de paludéens, un hématozoaire endoglobulaire. Contestée par la communautémédicale durant quelques années, la nature parasitaire du paludisme est finalement admise par celleciet Laveran suggère, sans pouvoir en apporter la preuve, une transmission de l’agent infectieux par des moustiques.La découverte de l’origine de cette maladie, connue depuis l’Antiquité et qui frappe une grande partiede la planète, vaut à Laveran une très grande notoriété internationale et le prix Nobel de physiologie/médecinelui sera attribué en 1907 pour ses travaux en parasitologie. Démissionnaire de l’armée, Laveran intègreral’Institut Pasteur et créera le laboratoire des maladies tropicales. Il y étudiera, avec Félix Mesnil, les trypanosomeset la maladie du sommeil ainsi que les leishmanioses, et son oeuvre en protozoologie sera considérable.


Mots-clés

hématozoaires, paludisme, anophèles, maladie du sommeil, trypanosomes.

 

Lire l'article

Revue de Biologie Médicale n°355 - Juillet-Août 2020.